Jannah Roy

Qui est Jannah Roy ?

Jannah Roy est une mannequin originaire de la région de Marseille. Elle s’est installée à Paris il y a environ dix ans pour exercer son métier. Depuis, elle laisse libre court à sa créativité en réalisant des bijoux, ou des attrapes-rêves. Aujourd’hui, elle partage sa vie entre Paris et Bali.

Lorsque j’ai rencontré Jannah Roy, on travaillait pour un showroom qui représentait diverses marques anglaises. Un showroom, dans le jargon de la mode, c’est un espace aménagé pour que des marques puissent présenter en privée leur nouvelle collection à des clients. Cela se fait souvent en parallèle de la fashion week. Concrètement, on sert de porte manteau et on passe nos journées à attendre dans un placard à balais…

C’était mon 1er showroom, et Jannah m’a bluffée pour deux raisons : tout d’abord, cette nana est sacrément bien gaulée ! Deuxièmement, elle m’a impressionnée par l’énergie qu’elle dégageait en arrivant chaque matin dans une tenue toujours super soignée, alors qu’elle ne la garderait pas longtemps sur le dos. Il faut savoir qu’un showroom dure environ dix jours pendant lesquels on est sur place de 8h30 à 21h. On est donc rapidement fatiguée par le rythme. Perso, j’opte toujours pour les tenues les plus adaptées à ma fatigue. Donc au dixième jour, je ressemblais à un torchon à poussière prêt à se désintégrer. Jannah, elle, était toujours aussi fraîche et rayonnante. Voilà, Jannah est rayonnante. Elle a son style bien à elle, et elle ne m’a pas laissée indifférente.

Jannah Roy a grandi dans un petit village proche de Marseille avec le projet de devenir infirmière comme sa maman. Elle a donc commencé par faire des études dans ce domaine. Mais cela ne correspondait pas à ses deux passions : les rencontres et les voyages. Alors elle a suivi une formation d’hôtesse de l’air, mais au fond d’elle-même, elle sentait que ce n’est pas sa destinée. En parallèle, elle a commencé à faire un peu de mannequinat. Mais elle sentait qu’elle avait besoin d’aventure. Alors un soir, sur un coup de tête et malgré l’incrédulité de son ex, elle a pris un billet de train pour Paris. Elle est partie le lendemain matin. Finalement, elle y pose ses bagages. Après quelques mois de galère, elle signe avec l’agence Metropolitan, avec qui elle travaille encore aujourd’hui.

Le mannequinat est arrivé à elle comme une opportunité. Elle n’avait jamais pensé faire carrière.Cela lui a permis de prendre confiance en elle et de faire ses premiers pas dans un domaine artistique. Grâce à ce métier, elle vit pleinement ses deux passions : elle rencontre des gens du monde entier, et elle peut voyager. Cet accès au monde de l’art lui a offert la possibilité de donner libre cours à sa propre créativité. C’est ainsi que progressivement elle a commencé à travailler comme styliste pour des magazines ou des groupes de musique. En tant que styliste, le plus important pour elle c’est que le projet l’intéresse et l’amuse. Il faut qu’on la laisse créer une histoire avec des vêtements, autrement elle ne le fait pas.

A cause du côté superficiel du monde de la mode et de la vie citadine, Jannah Roy a besoin de garder une connexion avec la nature. Adolescente, elle est scout. Cet expérience lui en a appris beaucoup sur la nature. Depuis elle est fascinée pour la culture amérindienne. C’est donc sans surprise que lorsque je lui demande quels sont ses artistes préférés, le seul nom qui lui vienne en tête est celui d’Edward Curtis, photographe connu pour ses photos d’Amérindiens. Au moins une fois par semaine, elle brûle de la sauge dans son appartement en écoutant des chants de chamanes et elle médite. Elle se déconnecte de ce qui l’entoure pour se recentrer sur des choses plus simples et plus évidentes. C’est un rituel dont elle a besoin pour se sentir bien dans son nid, pour ne pas se perdre et pour être en harmonie avec elle-même.

Le hasard l’amène un jour dans un concept store parisien de la rue Charlot, Springsioux. Elle a un coup de cœur pour le nom du lieu qui lui rappelle les Amérindiens, pour l’espace en lui-même, et pour le couple qui tient la boutique. Venue au départ pour une veste, elle y reste jusqu’au soir à faire connaissance avec eux autour d’une bouteille de vin. Aujourd’hui, c’est comme sa 2ème maison, elle y passe une bonne partie de son temps si elle n’est pas dans la galerie de son chéri (qui se situe dans la même rue). Ensemble, ils ont même créé une collection de bijoux. Ils sont tous si soudés qu’elle est devenue la marraine du premier enfant du couple. Springsioux c’est sa famille, et « Follow the Tribe » est leur devise.

C’est à l’occasion de la naissance de son filleul qu’en 2015, elle crée son premier attrape-rêve. Jannah Roy souhaite lui offrir quelque chose de personnel, d’original, et qu’il pourra garder toute sa vie. Elle le confectionne avec ce qu’elle a sous la main : de la laine, des plumes, des fleurs de coton. Le bébé est fasciné, la famille adore. Alors il lui en commande un autre pour Noël pour offrir au grand-père. Mais avant de les donner, elle les prend en photo comme pour en garder une trace pour elle-même. Et elle les poste sur facebook. Ainsi ses amis les découvrent et eux aussi adorent.

En à peine 3 mois, on lui en commande une trentaine. Cela lui prend beaucoup à cause de la taille des attrapes-rêves, mais aussi parce qu’elle a souvent besoin de rencontrer celui le commanditaire pour le personnaliser. C’est un peu comme un challenge pour elle. A travers ses créations, c’est une partie d’elle-même qu’elle assemble selon le désir de l’autre. Par exemple, elle n’aime que le noir mais  tout le monde n’est pas comme elle, alors elle s’efforce d’y mettre des couleurs. Elle a toujours peur que cela ne plaise pas, car dans ce cas, cela voudrait dire qu’elle n’a pas compris les envies de l’autre. Jannah Roy regarde ses attrapes-rêves avec fierté. C’est le fruit de son travail et de son talent. Elle aimerait tous les garder, et ça lui déchire le cœur de les donner. Personnellement, je pense que ses attrapes-rêves sont bruts et esthétiques à la fois. Tout comme son filleul, je peux les regarder pendant des heures.

Jannah Roy Dreamcatchers

Voilà, Jannah Roy c’est ce duel entre une fille qui semble très sophistiquée au premier abord, et une fille qui est à la recherche de la première émotion. Elle est un mélange d’esthétisme et de brut. Cela se retrouve dans sa façon de s’habiller, de décorer son appartement, et dans tout ce qu’elle crée. Son univers est à l’image de ses attrapes-rêves. Ce qu’elle craint le plus c’est le formatage, l’enracinement. Elle a peur de n’être plus qu’un mouton qui vit un quotidien tout tracé. Elle aime trop le sentiment de liberté. C’est une impulsive qui n’hésite pas à partir à l’autre bout du monde sur un coup de tête, ou surtout pour un coup de cœur. Elle ne veut pas savoir de quoi sera fait demain. Jannah Roy veut seulement vivre pleinement ses rêves.

Pour en découvrir plus sur Jannah Roy :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire