Las Chiapas

Las Chiapas, San Cristobal et ses alentours

Las Chiapas est un état au sud du Mexique, à la frontière du Guatemala. Ce n’est pas l’état le plus visité, mais il fait parti de la boucle classique des touristes qui ne font pas que de la plage (Mexico City, Oaxaca, Las Chiapas, Yucatan). C’est une étape incontournable pour ceux qui veulent passer la frontière du Guatemala par les terres.

Las Chiapas a plus de relief que le reste du Mexique. Le climat y est tropical et humide. En résulte une région avec une des plus riches biodiversités du monde. Il y a beaucoup de choses à voir dans las Chiapas : des pyramides mayas (Palenque, Yaxchila, Bonampak), des plantations de café, des canyons (Canyon de Sumidero), des piscines naturelles, des parcs nationaux (Montebello), des plages, des villages mayas traditionnels.

D’ailleurs, la physionomie des Mexicains change. Ils descendent directement des peuples mayas, et ils parlent d’autres dialectes. On a l’impression de faire un bond dans le passé, mais un bond riche en couleurs et en poésie. Je dois l’avouer, cet endroit m’a charmée. J’aurai aimé louer une voiture et me perdre dans les petits villages aux alentours. J’ai évité de faire certaines excursions car je n’aime pas trop l’effet « touristes qui arrivent en bus, qui prennent tous les 3 mêmes photos, et qui repartent ».

San Cristobal de las Casas

San Cristobal était l’ancienne capitale de l’état de las Chiapas, et est toujours considérée comme la capitale culturelle. Cette ville est une des premières qui a été fondée au Mexique à l’époque coloniale, et elle doit son nom à Christophe Colomb. C’est assez étonnant que le nom de ce fameux navigateur soit autant adoré en Amérique Centrale quand on sait qu’il a été le premier pas vers l’extermination de leurs aïeux… enfin bon, le temps fait oublier les choses. Cela n’empêche que San Cristobal est une adorable petite ville où il fait bon se promener.

Le centre ville est composé de multiples rues piétonnes colorées qui sont magiques à découvrir. On y croise beaucoup de touristes Mexicains, et peu de touristes étrangers. Il y a tout un tas de musées et d’églises à visiter. Le soir, vous pouvez même trouver des bars de jazz ou de musique sud américaine. La vie n’y est pas chère et agréable.

Un moment plein de douceur assuré !

San Juan de Chamula

San Juan de Chamula est un petit village Tzotziles à une dizaine de kilomètres de San Cristobal. Les Tzotziles sont une ancienne ethnie maya des plateaux de las Chiapas.

Depuis San Cristobal, des excursions sont proposées à cheval pour 200 pesos(10 euros) par personne, ou en voiture. N’y allez pas !

En soi, le village n’est pas très beau, mais surtout, il est très triste. Des cars y déposent des groupes de touristes pour qu’ils voient le spectacle des rites pratiquées dans l’église, qu’ils fassent un petit tour, qu’ils s’amusent à observer les petits Tzotziles sur la place centrale, et qu’ils repartent une heure plus tard. C’est ce que j’appelle du tourisme de zoo, et je ne cautionne pas. Aucune touriste ne prend le temps de se poser dans ce village et de discuter avec les Tzotziles, d’échanger avec eux, de comprendre leur culture. Non, les touristes s’y baladent comme dans un zoo, et puis repartent, tout content d’avoir vu des descendants mayas pour de vrai. Si j’avais su, je n’y serai pas allée.

J’ai essayé de m’éloigner de l’église et de me perdre dans les petites rues pour en découvrir plus, mais ça a été compliqué. A deux endroits distincts, il y avait des concerts, alors j’ai voulu voir cela de plus près. Personne ne souriait, ne dansait, ou ne battait le rythme. Les gens étaient stoïques et froids, comme fatigués de tout. Alors je n’ai pas insisté et je suis repartie. Ce village m’a fait de la peine. Je crois que les Tzotziles survivent grâce au tourisme, mais en même temps ils en ont peur. D’ailleurs, si vous y allez, s’il vous plait, ne prenez pas de photo ! J’insiste dessus. Les Tzotziles croient qu’on leur vole leur âme lorsqu’on les photographie. Il est donc interdit de prendre des photos d’eux. Mais la plupart des touristes oublient cela et dégainent leur iphone…

Encore une fois, merci de respecter leurs croyances, et laissez les tranquilles !

Bon à savoir :

  • Sur les marchés de las Chiapas, il y a de jolies pièces d’artisanat à acheter qu’on ne retrouve nul part ailleurs, notamment des écharpes et des tissus.

  • Il existe un Starbuck local, le « Cacao Nativa », qui met en avant les produits de la région. Goûtez y un chocolat chaud.

  • Si vous voulez rejoindre le Guatemala, vous pouvez le faire en passant soit par Tapachula sur la côte pacifique, soit par La Mesilla (plus proche de San Cristobal). Vous pouvez louer une voiture ou prendre les bus locaux. Dans ce cas, le bus vous déposera à la frontière mexicaine. Entre les 2 frontières il y a environ 2 kilomètres à faire avec un taxi ou à pied. Puis il vous faudra trouver un autre bus pour la destination souhaitée.
  • Autrement, vous pouvez acheter un ticket tout compris à un pseudo office du tourisme à San Cristobal. Les départs se font au petit matin, et le trajet prend toute la journée. Vous serez entourés d’autres backpackers, mais ça reste une solution assez simple et facile. Le bus vous attend à la douane, il vous amène à la frontière du Guatemala, et là, un autre pick-up vous attend. Donc vous n’avez à vous occuper de rien. On vous fera croire que le trajet ne sera pas long, mais côté Guatemala, il s’agit uniquement de route de montagne, alors armez-vous de patience ! Attention, les sièges des pick-up sont très inconfortables.

San Cristobal – Huéhuétenango : 250 pesos (12 euros) par personne, prévoir 7-8 heures

San Cristobal – Quetzaltenango : 250 pesos par personne, prévoir au moins 8 heures

San Cristobal – Lac Atitlan : 350 pesos (17 euros) par personne, prévoir au moins 12 heures

San Cristobal – Antigua : 350 pesos par personne, prévoir au moins 14 heures

  • Si vous êtes restés plus de 7 jours au Mexique, vous devrez vous acquittez d’une taxe de sortie d’environ 340 pesos (17 euros).
  • Pour rentrer au Guatemala, officiellement il n’y a pas de taxe, mais selon l’humeur du douanier, ça coûte 1US$ ou 25 pesos. Etant donné que tout le monde les paie, n’essayez pas de faire les malins.

Je n’y suis pas allée mais :

Tuxtla Gutierrez : Tuxtla est la capitale de las Chiapas. C’est une ville plus industrielle et moins charmante. La plupart des touristes ne s’y arrêtent pas. Si jamais vous vous y arrêtez, vous pourrez vous offrir un bel hôtel pour seulement 30 ou 40 euros.

Chiapa de Corzo : Chiapa de Corzo est un petit village à la sortie de Tuxtla, et à l’entrée du Canyon de Sumidero. Presque aucun touriste n’y passe la nuit, mais si vous prévoyez de faire une balade dans le canyon, alors je pense que ce village mérite d’y passer une nuit.

Palenque : Site archéologique maya réputé pour sa beauté.

Tapachula : Principale ville frontière entre le Mexique et le Guatemala, c’est par là que passe la plupart des migrants d’Amérique Centrale qui tente de rejoindre les Etats-Unis.

La côte pacifique : Difficile d’accès car il faut traverser les plateaux de las Chiapas, ce qui prend au moins 8 heures en voiture. Il parait que c’est magnifique, avec la mangrove qui arrive sur l’océan. Et il n’y a quasiment pas de touriste.

Pour découvrir mon voyage au Mexique, cliquez ici.

Pour découvrir les beautés du Mexique, suivez cette page : https://www.instagram.com/mexico_maravilloso/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire